Chaud et froid

Publié le par Amy

Chers lecteurs, je m'en vais vous raconter dans quel état je viens de passer ces deux derniers  jours : dans l'angoisse et la surexcitation. Pourquoi ? POURQUOI ? Vous ne vivez pas sur cette planète ma parole ! C'est aujourd'hui, à 13 heures très précises qu'était décerné le prix Goncourt. On pourra toujours dire que cette institution française est vieillote, toujours est-il que c'est le plus prestigieux de nos prix littéraires. Pourquoi me demanderez-vous alors, n'étais-je plus dans mon état normal depuis déjà deux jours ? Parce que j'ai rencontré l'un des prétendants au titre suprême, mon chouchou parmi les chouchous, Monsieur Olivier Adam. Des photos ? N'y comptez pas, j'avais oublié mon appareil photo ! On est une quiche ou on ne l'est pas, c'est comme ça ! Je vais quand même vous mettre un cliché, qui ne rend pas justice à l'homme, croyez-moi (il a des yeux bleus magnifiques dans lesquels on ne demande qu'à se perdre. Je n'avais pas de photo en couleur à ma disposition)


Afficher l'image en taille réelle


Mon auteur chouchou dédicaçait son dernier roman, A l'abri de rien, à la librairie l'Odyssée, à Saint Malo, samedi dernier. Je n'allais pas manquer cette rencontre, en territoire connu qui plus est ! A dix-sept heures, j'étais devant lui, paralysée par la trouille, n'osant pas ouvrir la bouche de peur de dire une grosse bêtise. Mes parents m'avaient accompagnée, et je peux vous dire que ma mère aussi ressemblait à une midinette ! Sage, mais très excitée de voir enfin l'homme-littéraire dont je lui parle depuis... bref, depuis longtemps.

Olivier Adam a été charmant avec nous, il a eu un mot gentil et un sourire pour tout le monde. Je ne sais plus comment c'est venu dans la conversation, mais j'ai dit que j'étais bibliothécaire et il m'a posé des questions sur mon métier. Il paraissait à l'aise, même si je ne pense pas que ces exercices de style lui plaisent tellement, et en partant, je lui ai dit "M...." pour le Goncourt, mais...

MAIS VOILA, CA N'A PAS SUFFI ! Le Goncourt est allé à Gilles Leroy pour Alabama Song, et comme d'habitude, les favoris ont été ignorés. Les pronostics allaient plutôt vers Philippe Claudel et Olivier Adam, et puis... Vous m'auriez vu, devant mon écran de télé ! Parce qu'en plus, les jurés donnent le nom du gagnant à 13 heures, ce qui fait que les journalistes pourraient faire l'ouverture du journal télévisé avec cela, mais non, NON, il a fallu attendre 13h24 pour que Françoise Laborde nous annonce le gagnant. En tout et pour tout, le Goncourt aura eu 10 secondes d'antenne sur France 2 ce midi, le temps d'annoncer également que Daniel Pennac avait lui reçu le Renaudot. Vive la culture à la télévision. C'est vrai qu'il y avait plus important ce midi, Nicolas ayant joué les Superman au Tchad...

Ma télécommande se porte... difficilement en vérité, elle essaie de panser ses blessures. Je zappais sur I-Télé et consort en espérant avoir d'autres infos... En fait à 13h05, c'est la radio qui m'a délivrée. Façon de parler tant ma déception était grande. Mais Olivier Adam est jeune, bourré de talent et sera sûrement nomé encore une fois. Déjà, en 2005, il faisait partie de la dernière sélection pour Falaise mais ne l'avais pas eu, ce sacré Goncourt. Enfin, pour une fois, c'est une petite maison d'édition qui l'a eu, Mercure de France. C'est déjà ça !

Publié dans Actualité littéraire

Commenter cet article

Emeraude 06/11/2007 22:30

come Caro[] et Stéphanie, j'aurai bien aimé que Philippe Claudel gagne!Je n'ai pas encore lu Alabama song mais j'avais déjà très envie de le lire avant qu'il gagne alors je ne suis pas si déçue que ça.Mais je comprends très bien ta déception !!Mais je croyais que tu avais déjà rencontré Olivier Adam, non ?

Florinette 06/11/2007 11:12

Je comprends ta déception, même ma bibliothécaire en parlait dernièrement et espérait que ça soit lui, et puis voilà c'est un autre qui a remporté ce prix.
Mais d'un côté ce n'est pas grave, ce qui compte surtout c'est qu'il continue à nous émouvoir dans ses romans et que ses lecteurs lui en soient reconnaissant !! ;-))

caro 06/11/2007 10:26

je suis écrivain-amateur. Et je le resterai tant que je ne saurais pas ce que je vaux et que je ne serai éditée.Merci de prendre le temps de me lire, et de faire tous les commentaires imaginables, des plus critiques aux plus sympathqies.Cordialement

Stephanie 05/11/2007 20:29

@Caro[line] : alors là si David gagne le prix fémina!!! :D

Stephanie 05/11/2007 20:29

pour une fois, tu vas m'en vouloir mais s'il y a un seul écrivain que je souhaitais ne pas voir gagner c'est bien lui, je n'ai absolument pas aimé "je vais bien ne t'en fais pas"!!!comme cAro[line], j'aurais bien aimé Philippe Claudel même si je n'ai pas encore lu "le rapport brodebeck"bon, pour ne pas être définitivement privée de  commentaires sur ce blog, vais me faire pardonner. Marie (que tu as vu lors des journées de patrimoine), propose d'aller faire un tour à Senlis, es tu intéressée? :)