Rose - Tatiana de ROSNAY

Publié le par Amy

RoseRose Bazelet vit rue Childebert, à Paris. Elle mène une vie paisible dans un quartier qu'elle a toujours fréquenté. Son monde bascule quand elle reçoit la lettre du préfet : sa maison va être démolie, car elle est située sur le tracé du boulevard Saint-Germain. En effet, Rose vit les transformations décidées par le baron Haussmann pour moderniser la capitale.

Mais elle décide de se battre jusqu'au bout pour conserver ce qui est pour elle bien plus qu'une maison, un membre de sa famille à part entière.

 

J'ai déjà lu plusieurs ouvrages de Tatiana de Rosnay, que j'avais beaucoup apprécié, plus particulièrement Elle s'appelait Sarah et Le coeur d'une autre.

Encore une fois, l'auteur trouve un angle d'attaque original pour traiter de la vie de Rose. Sa vie de couple, de mère, d'amie est très bien décrite. Le problème, c'est que l'on ne croit pas une minute à la fin du roman, elle est proprement impossible. Du coup, on reste sur cette dernière impressions, et tout ce que l'on avait lu auparavant et qui nous avait plu s'en trouve gâté.

 

Je peux bien vous le dire, j'ai rencontré l'auteur au Salon du livre de Paris, et cette rencontre m'a laissé un goût amer. Je ne veux pas m'étendre sur le sujet, mais j'ai été déçue, et je pense que ma lecture a été influencée par cette mauvaise impression. Je continuerai donc à lire Tatiana de Rosnay, mais j'attendrai que ses livres sortent en poche, ou bien je les emprunterai à la bibliothèque.

 

A venir : un auteur suédois, découvert au Salon du livre.

Publié dans Critique d'oeuvre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L


Je dois dire que j'ai eu un peu de mal avec l'histoire au début du livre, mais finalement, les quarante premières passées, ce n'a été que du bonheur !

Le personnage de Rose est vraiment extraordinaire. Elle a eu une vie comme la plupart, avec du bonheur mais aussi des malheurs et de gros, très gros regrets... Je me suis vraiment attachée à elle
:)

Plus je découvre Tatiana de Rosnay et plus j'ai envie de la lire !



Répondre
T


Il m'est tombé des mains...



Répondre
K


Dommage... je le garde noté quand même.  C'est la premie`re fois qu'un livre de cette auteure me tente vraiment.  



Répondre
A


Tu n'avais pas été tentée par Elle s'appelait Sarah ?


Garde-le noté, car comme tu as pu le lire dans les autres commentaires, je suis la seule à avoir cet avis mitigé.



B


j'ai beaucoup aimé ce livre, il m'a beaucoup touchée,  je me suis doutée de la fin au trois quart du livre et j'y ai crû, mais je suis sans doute un peu naïve, disons que pour moi la lecture
permet de s'évader et de toucher quelquefois à l'irréel et au rêve dans cette vie trop basée sur le concret et l'argent. bisous à toi bérénice et à bientôt bergeronnette



Répondre
A


Vu le contenu des commentaires, c'est plutôt moi qui manque de poésie et d'abandon dans la lecture. Ce n'est pas de la naïveté de croire aux belles histoires, mais
là, cela m'a paru vraiment trop. N'étant pas propriétaire d'une maison que j'aime moi-même, c'est peut-être pour cela que je ne comprends pas ce que l'on peut ressentir.



V


J'ai beaucoup aimé ce livre, et j'y ai cru, moi, à la fin du roman... (je t'envoie un mail très bientôt pour ton idée de club de lecture)



Répondre
A


J'ai hâte de te lire Valérie !


Je suis la seule ici qui n'y ait pas cru... je dois vraiment manquer de poésie moi en ce moment !