Les fables de sang - Arnaud DELALANDE

Publié le par Amy

Les fables de sangPietro Viravolta de Lansalt est un agent secret au service de sa Majesté Louis XV. Mais le monarque est à bout de force, et déjà, tous les regards se tournent vers le Dauphin et sa si jolie épouse Marie-Antoinette. Pendant ce temps, Versailles est le théâtre de crimes affreux, inspiré des fables de La Fontaine. Pietro devra user de toutes ses astuces pour protéger le futur Louis XVI et ses sujets.

 

Si vous êtes des fidèles parmi les fidèles de ce blog, vous devez savoir, chers Bérénice addicts, que je suis une fan absolue de cette période de l'histoire de France, et que le couple royal formé par Louis XVI et Marie-Antoinette me fascine. C'est donc tout naturellement que ce livre m'a intéressé, et que je l'ai adopté, sorti de son étagère à la librairie pour le mettre dans ma bibliothèque, où il a retrouvé tout plein de grands frères. Mais je m'égare.

 

J'ai adoré tous les passages historiques, toutes les précisions sur le contexte social, politique dans lequel s'inscrit ce roman. J'ai beaucoup moins aimé le récit en lui-même et plusieurs fois, j'ai failli renoncer à poursuivre ma lecture. Pourtant, tout avait plutôt bien commencé. Le premier chapitre m'a semblé virtuose, et je me suis dit que si tout l'ouvrage était du même accabit, je passerai un divin moment de lecture. N'ayons pas peur des mots.

 

Et puis, la lassitude et l'ennui se sont installés, même si j'aurais du mal à vous expliquer pourquoi, dans la mesure où il existe un rythme dans l'écriture et dans l'action. De plus, j'ai trouvé que l'identité du tueur, Le Fabuliste était une bonne idée, compte tenu des moeurs de l'époque (je ne peux pas vous en dire plus sans vous dévoiler le pot aux roses, n'insistez pas, c'est non !). On rencontre également d'autres agents secrets de l'époque, tel Beaumarchais, mais aussi des parfumeurs, des coiffeurs, tous les petits métiers qui cohabitent dans les couloirs de Versailles. Tout était donc réuni pour me plaire... mais la magie n'a pas opéré. Dommage, j'avais envie d'aimer ce livre !

 

C'est peut-être le côté "gros bras" du héros, qui jouent de ses muscles à outrance. Ou le fait que Versailles n'est qu'un prétexte à l'action, et que le côté historique soit un peu trop mince à mon goût. En tout cas, je n'ai pas été transportée comme je l'espérais. Peut-être qu'un lecteur n'ayant que faire du contexte historique se sentira plus à l'aise dans ce récit.

 

Un moment de lecture longuet, malgré des qualités certaines.

 

Arnaud Delalande, Les fables de sang, Le livre de poche, 2010

 

 

Publié dans Critique d'oeuvre

Commenter cet article

Luna 05/07/2011 11:25



J'ai bien aimé ce livre : l'histoire et les personnages sont très intéressants... Cependant, j'ai été dérangée par certain détails rapportés dans le livre et dont je n'avais jamais entendu parler
: lacunes de ma part ? réécriture de l'auteur ?
Mais elle reste une lecture très agréable :)

Si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...
Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



Azilis 31/07/2010 21:47



Coucou!!


oui j'aime beaucoup ma région d'adoption!! mais je suis très contente car lundi direction mon pays (bordeaux) pour 3 semaines de vacances bien méritées (pas de vacances depuis Noël!!)


et oui ça serait sympa de faire une rencontre bloggeuse/bibliothécaire.


Je sais que tu as été du côté de Quimper pendant un moment. T'y es encore?


a bientôt et profite bien de tes vacances (je suis comme toi :  je crois que ma PAL de vacances va être assez longue : j'aime avoir le choix et j'ai peur de ne pa en prendre assez et comme
d'habitude je vais en ramener des non-lus mais comme on dit mieux vaut trop que pas assez!!)



Zap 31/07/2010 13:23



Et moi, ce soir je quitte sans regret Louis XI et sa marine royale pour commencer mes vacances avec "l'art de l'oisiveté" d'Hermann Hesse... en attendant d'établir avec jubilation la liste des
urgences à lire AB-SO-LU-MENT pendant les vacances... bises à toi !



Amy 31/07/2010 15:46



Bonnes vacances Zap, profites-en bien. L'art de l'oisiveté, super programme pour un début de vacances ! Louis XI peut bien attendre, surtout qu'on ne peut pas dire
qu'il ait tellement marqué les esprits par son règne, si ? Je ne connais que Philippe de Commynes, son célèbre chroniqueur. Je compte sur toi pour tout me raconter sur la marine royale !!!



Azilis 30/07/2010 22:12



Bonjour!!


J'avais découvert ton blog il y a quelque temps par une amie commune et j'adoré lire tes critiques (je crois que j'ai du te laisser des coms sous le nom de Cécile Z mais depuis j'ai créé un
nouveau blog sous le nom de plume Azilis). Depuis je revenais de temps en temps pour voir si tu étais de retour! et aujourd'hui!! oui pleins de nouveaux articles!! que je suis contente!! ma LAL
va de nouveau s'allonger grâce (ou à cause) de tes billets!! Bon retour dans la blogosphère!!


Moi aussi je suis bibliothécaire et bretonne d'adoption!! (je suis du côté de Vannes)


à très bientôt!!



Amy 31/07/2010 15:39



Merci beaucoup pour ce commentaire qui m'a fait rosir de plaisir ! C'est vraiment très gentil de me souhaiter un bon retour et de me dire que tu es contente de me
lire.


J'en ai profité pour aller voir ton blog, je sens que je vais devenir une fidèle...


Aimes-tu la région qui t'a adoptée ? J'espère que tu te plais du côté de Vannes, et dans ton poste de bibliothécaire. Il faudrait qu'on organise une rencontre
bloggeuse/bibliothécaire, je suis sûre qu'il y en a pas mal.


A bientôt j'espère !



loulou 28/07/2010 18:10



Dommage...et lorsqu'on a envie d'aimer le livre, c'est encore plus rageant