Le coeur d'une autre - Tatiana de ROSNAY

Publié le par Amy

Bruce, qui en réalité s'appelle Brice mais a préféré changer une voyelle de son prénom pour paraître plus viril, Bruce donc est un homme dune petite quarantaine d'années. Il vit seul, après avoir divorcé de sa femme Elisabeth avec laquelle il a eu un fils, Mathieu, et il travaille dans l'informatique. C'est un homme... basique, disons, il travaille, mange dort, joue au tennis une fois par semaine avec son meilleur ami. Quand il a des besoins sexuels, il les satisfait. Il n'aime pas la déco, n'a aucun goût pour s'habiller, n'éprouve aucune émotion particulière quand il écoute de la musique ou regarde un oeuvre d'art. Oui, regarde, car il n'admire pas les oeuvres d'art. Mais un jour, la vie de Bruce bascule : s'il ne se fait pas greffer un coeur rapidement, il moura. Heureusement pour lui, quelques temps plus tard, un coeur compatible est disponible. Sa vie pourrait reprendre normalement mais Bruce perçoit des changements qui le laissent perplexe : lui qui est droitier se met à peindre de la main gauche, lui qui était insensible à l'art a le coeur qui bat la chamade devant les toiles de Paolo Ucello. A qui appartenait ce coeur qu'on lui a greffé ? Cette question devient vite une obsession existentielle qui le taraude en permanence et qu'il doit résoudre pour retrouver sa sérénité. Mais le don d'organe est anonyme. Comment, dans ses conditions, arriver à ses fins ?

 

Après le magnifique Elle s'appelait Sarah, le troublant Moka et l'inquiétant Voisin, c'est le quatrième roman de Tatiana de Rosnay que je dévore. Et encore une fois, la romancière fait mouche avec des mots du quotidien qui deviennent extraordinaires quand elle les emploie. J'ai adoré la façon dont Bruce découvre peu à peu les changements qui se sont opérés en lui en même temps qu'il a reçu un nouveau coeur. Même si, biologiquement parlant, le lecteur se doute que le coeur greffé n'a aucune influence sur le patient et que son ancien propriétaire n'a pas laissé de traits de caractère à l'intérieur, on accepte volontiers de se laisser entraîner dans l'histoire incroyable de Bruce. Et l'histoire dans l'histoire est elle très touchante. Bruce, quand il apprend l'identité de son donneur, va s'employer à en connaître la vie, sans se douter de là où il met les pieds.

Mais Tatiana de Rosnay sait où s'arrêter dans sa narration originale pour que le lecteur ne dise pas Stop, on n'y croit plus à ton histoire, arrête de nous prendre pour des billes ma grande ! (Si vous passez par là Madame de Rosnay, veuillez excuser cette familiarité, mon clavier a dépassé ma pensée). Elle sait nous enchanter sans verser dans la mièvrerie, et c'est un tour de force que certains de ses collègues ne réussissent pas. Non, je ne citerai aucun nom, je ne suis pas une balance...

 

Vous vous posez sûrement une question , vous à qui ma chronique a suffisamment plu pour que vous vous précipitiez en librairie vous procurer cette pépite : quand vais-je trouver le temps d'aller chez mon libraire cette semaine ? Ce n'est pas la peine de chambouler votre emploi du temps, ce roman n'est plus/pas encore disponible à la vente. Edité en 1998 chez Plon, il est maintenant épuisé et ne paraîtra au Livre de poche qu'en janvier prochain. Comment, mais comment me le suis-je procuré, me demanderez-vous, chers Bérénice addicts ? Par le plus grand des hasards, cet été, ma maman fut attirée par la couverture de l'ouvrage en question, mais il n'était pas en vente, il était offert pour l'achat de deux livres de poche. Problème tout relatif quand on sait que le virus de la LCA attitude m'a été transmis par la mère susnommée. Deux livres dans la besace plus tard, elle entrait en possession du Coeur d'une autre, qu'elle m'a gentillement prêté après l'avoir elle-même adoré.

 

On aura beau dire, les mamans sont indispensables dans des disciplines aussi diverses que : le repassage, la couture, la pâtisserie et la découverte de pépites littéraires.

 

Tatiana de Rosnay, Le coeur d'une autre, Le livre de poche, impr. 2009.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

loulou 28/09/2010 18:15



J'ai hâte de découvrir cette auteure, je vais bientôt commencer Elle s'appelait Sarah...



Amy 04/10/2010 16:32



C'est celui que j'ai préféré. Attention : il sort au cinéma le 13 octobre, il ne faudrait pas que quelqu'un déflore l'intrigue avant que tu l'aies lu !