La grand-mère de Jade - Frédéric DEGHELT

Publié le par Amy

La grand-mère de JadeJe suis entrée dans les livres par effraction, sans l'instruction qui donne le goût et l'aptitude à la lecture. En ouvrant des livres, j'ai choisi la pire chose qu'une femme de mon milieu puisse faire. J'ai contemplé un monde qui m'était interdit.

Je suis très fâchée contre Frédéric Deghelt. Quand j'ai refermé son roman, j'ai eu envie de lui écrire pour lui dire qu'on ne peut pas traiter ses personnages et ses lecteurs de cette manière.

Tout avait pourtant bien commencé entre nous. Le portrait de Jade et de sa grand-mère Jeanne est très touchant, même s'il est peut-être idyllique. Je dis ça parce que les rapports entre ma grand-mère et moi ne sont vraiment pas de la même nature, je n'ai sans doute pas le recul nécessaire pour être impartiale, mais il est vrai que les cinquante ans qui les sépare me paraissait une barrière infranchissable à leur compréhension mutuelle. C'est peut-être leur statut de femme qui les rapproche, car même si un demi-siècle les éloigne, leurs combats et leurs idéaux restent proches.

Il y a de magnifiques passages sur la lecture, le fait d'être lectrice quand on vient d'un milieu populaire, qu'on ne possède pas de livres, mais qu'on va les chercher en cachette à la bibliothèque municipale.

Mon dépit s'est joué dans les toutes dernières pages du roman, que je ne vous révèlerai pas bien sûr, pour qui me prenez-vous chers Bérénice addicts ? Elles m'ont plongée dans un abîme de perplexité et j'ai eu envie de déchirer ce livre qui m'avait tant déçu. Je ne l'ai pas fait, rassurez-vous, je ne suis pas une persécutrice de livres, au contraire je les berce à longueur de journée, mais cette fois, j'aurais bien dérogé à la règle.

A lire, oui, mais non, mon petit coeur sensible ne s'en remettra sans doute jamais. Je n'exagère jamais, chers Bérénice addicts, sachez-le, et j'ai un petit coeur tout mou qui peut s'exalter autant pour des personnages de papier que pour des êtres de chair. On ne se refait pas...

Frédérique DEGHELT, La grand-mère de Jade, Actes Sud, 2009.

PS : Monsieur Actes Sud, pouvez-vous m'expliquer pourquoi vous avez choisi une jeune fille brune pour la couverture alors que Jade est blonde, on le dit à plusieurs reprises dans le roman ? Je dis ça, je dis rien...

Commenter cet article

ecrire 04/12/2010 18:43



Bonjour,


Je viens de terminer La grand-mère de Jade et je ne suis pas d'accord avec toi : la fin est une invitation à l'écriture ! Ecrire sa vie pour ne jamais regretter ce qu'on n'a pas fait ! C'est plus
réaliste évidemment, mais superbe malgré tout !



pom' 25/01/2010 10:37


je vais me laisser tenter


céline 22/01/2010 15:05


J'avais beaucoup aimé "La vie d'une autre", et j'ai personnellement de très beaux rapports avec ma grand-mère. Du coup, j'étais bien tentée par cette lecture mais je n'en ai pas eu de très bons
échos...


Isa 05/01/2010 19:08


j'ai adoré ce roman.


SD49 27/11/2009 19:12


Malgré la fin bouleversante (ja'i relu deux fois l'épilogue pour etre sûre d'avoir bien compris) j'ai ADORE ce livre !!!!


Amy 28/11/2009 11:32



Tant mieux, heureusement que tous les lecteurs n'ont pas eu la même réaction violente que moi, mais dans mon cas, toute l'histoire a été gâchée par cette fin. Quand
j'y repense...