Cinéma... pour commencer l'année

Publié le par Amy

Une fois n'est pas coutume, pour mon premier billet de l'année, je vais vous parler de cinéma. Oui, je sais, premier billet de l'année un 30 janvier, c'est mal. Je dirais même, it's bad. Mais ce début d'année a été particulièrement difficile pour moi, avec entre autres, angoisses existentielles, qu'est-ce que je fais sur terre, à quoi je sers... Bref, c'est le seul mot qui me vient à l'esprit.

 

J'ai donc fréquenté les salles de cinéma pour essayer de me vider l'esprit.

 

Premier film de l'année, que je suis allée voir avec mes parents, Poupoupidou de Gérald Hustache-Mathieu. Il y a des films, dont celui-ci fait partie, que l'on pourrait raté par flemme, par manque de conviction, parce qu'on a lu une critique mitigée, ou parce que l'on ne connaît pas son réalisateur, et c'est bien dommage. Surtout dans ce cas précis. Poupoupidou est une surprise incroyable de ce début d'année, un vrai argument pour la défense du cinéma français, si souvent critiqué. Sophie Quinton, qui est sous employée par le cinéma, est magnifique dans ce rôle de starlette, et Jean-Paul Rouve est très crédible en écrivain qui cherche à savoir ce qui lui est arrivé. C'est bien écrit, bien réalisé, les acteurs sont mis en valeur. Le sujet était pourtant assez casse-gueule, mettre en parallèle les destins de Marylin Monroe et de Candice Lecoeur n'était pas gagné d'avance, mais c'est fait assez subtilement. J'ai accompagné mes parents en m'attendant à voir un film "sympa sans plus", et je suis ressortie de la salle en me disant que je venais de voir un grand film qui s'ignore.

 

J'ai ensuite profité du festival Télérama pour visionner un film que j'avais raté lors de ses projections précédentes, j'ai nommé Mammuth de Gustave Kervern et Benoît Délépine. Encore une fois, je suis entrée dans la salle avec des a priori, découlant des critiques des personnes de mon entourage. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les avis étaient partagé, puisqu'on allait du "C'est super drôle, j'ai beaucoup ri" à "Et dire que Gérard Depardieu est nommé aux César pour ce rôle, alors qu'il est tout bedonnant sur sa moto, c'est nul". Il y a sûrement un juste milieu, me disais-je. Et puis sinon, tant pis, personne ne me forçait à aller voir ce film. Et bien le mot que j'utiliserais pour définir ce film, c'est "poétique". Gérard Depardieu et Yolande Moreau sont épatants, de drôlerie, certes, mais aussi dans des émotions plus contrastées. La musique, signée Gaétan Roussel, aide beaucoup à rentrer dans l'histoire. J'ai souri, j'ai franchement ri, j'ai eu les yeux humides... Un film poétique, à part, qui a effectivement sa place dans le classement des films Télérama de l'année.

 

Hier soir, ne trouvant pas de film récemment sorti qui m'aurait intéressé, j'ai décidé de rattraper mon retard en allant voir Un balcon sur la mer de Nicole Garcia. Là encore, beaucoup de choses entendues, lues, Jean Dujardin formidable, Nicola Garcia qui signe son meilleur film... Mon avis est très partagé pour ce film certes très bien filmé, aussi bien les acteurs que les paysages, mais aussi très décousu. L'intrigue ne tient pas longtemps. Les personnages secondaires, comme la femme et la fille de Jean Dujardin, ou même le personnage de Michel Aumont, m'ont plus intéressée que Marie-Josée Croze. Mais il est vrai que j'ai un problème avec Marie-Josée Croze, je ne l'aime pas. Elle pourrait jouer formidablement bien, je ne le verrais pas, je ne l'aime pas. Je ne sais pas pourquoi, je ne la connais pas personnellement, elle ne m'a jamais rien fait, à part jouer avec Edouard Baer dans Mensonges et trahisons et plus si affinités, mais c'est comme ça, je n'y arrive pas. Chacun son mouton noir après tout. Mais il faut bien avouer que Jean Dujardin a beaucoup de présence dans ce film et que Nicole Garcia a réussi à mettre en scène son côté plus sombre, plus dramatique.

 

Je vous rassure, chers Bérénice addicts, j'ai aussi lu pendant ce mois de janvier, mais ceci fera l'objet d'un autre billet...

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Ambre 08/02/2011 11:02



Merci de ce billet, j'ai veillé ce blog au cours de 3 derniers mois en guettant le moindre signe de vie, a la recherche de bonnes idées de lectures, puis simplement d'un signe indiquant que
l'auteur était toujours de ce monde...


Me voila rassurée! Merci pour ce billet et au plaisir de te lire!


Ambre (la fille qui travaille en Ecosse et qui t'avait envoyé un mail!)



Monique LEMONNIER 31/01/2011 10:53



enfin te revoilà très chère bérénice ! je suis allée sur ton blog sans conviction et surprise !tu avais écrit un grand billet merci cela fait du bien de pouvoir te lire et encore merci pour
NANTES bisous et à très bientôt sur ton blog et en "vrai" mamounette