Intrigue à l'anglaise - Adrien GOETZ

Publié le par Amy

Intrigue à l'anglaise

Trois mètres de toile manquent à la tapisserie de Bayeux, qui décrivent les derniers rebondissements de l'invasion de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant. Que représentaient-ils ? Les historiens se perdent en conjectures. Une jeune conservatrice du patrimoine, Pénélope Breuil, ronge son frein au musée de la Tapisserie, à Bayeux. La directrice du musée, dont elle est l'adjointe, est victime d'un attentat. Des fragments de tapisserie réapparaissent à Drouot. Pénélope est convoquée par le patron du Louvre qui lui confie une mission discrète. Cette semaine-là, Diana, princesse de Galles, et Dodi al-Fayed, disparaissent sous le tunnel du pont de l'Alma. Devant Pénélope éberluée se déroule l'histoire secrète de la tapisserie. Un mystère qui débute en 1066 et se prolonge jusqu'à ces jours tragiques de 1997. Drôle de trame...

Je vous ai récemment parlé de ma rencontre avec Adrien Goetz à l'occasion du festival Etonnants Voyageurs de Saint Malo, et à quel point celle-ci m'a marquée. Et bien l'essai est transformé parce que ce livre est un petit bijou. J'ai beaucoup aimé la façon dont nous parle Pénélope dans le premier chapitre, quand elle apprend qu'elle est nommé à Bayeux alors qu'elle est une pure parisienne. Pénélope est une jeune femme talentueuse qui vient d'obtenir le concours de conservateur du patrimoine spécialité musée. Elle pensait être nommée au Louvre car sa thèse portait sur l'égyptologie. Déception : la voilà catapultée adjointe de la conservatrice de la Tapisserie de Bayeux. Bien sûr, rien ne va se passer comme prévu, et Pénélope va pouvoir démontrer que malgré son manque d'expérience, elle sait mener sa barque.

A une échelle beaucoup moins glorieuse, j'ai presque pu m'identifier à Pénélope. Mon prénom est beaucoup plus banal, certes, mais moi aussi j'ai été catapultée adjointe il y a peu, dans une ville que je ne connaissais pas, et je sais que certains membres de mon équipe étaient sceptiques. Je suis beaucoup moins cultivée que Pénélope, et je ne protège pas un trésor, contrairement à elle, puisque dans ma bibliothèque, il n'y a pas de section patrimoniale, donc pas de manuscrits anciens ou d'incunables à protéger, mais j'ai dû faire mes preuves, sauf que les circonstances sont beaucoup plus clémentes bien sûr. Quoique... les bagarres sont fréquentes entre lecteurs et je ne compte plus les attaques verbales à mon encontre.

Toute l'histoire est semée de références historiques, mais rassurez-vous, vous pouvez la comprendre même si vous ne connaissez pas sur le bout des doigts les aventures de Guillaume le Conquérant. On est pris dans une intrique policière rondement menée, et on se laisse emporter, pour notre plus grand plaisir. J'ai visité il y a quelques années le musée où est exposée la Tapisserie de Bayeux, et je n'ai qu'une envie, c'est d'y retourner le plus vite possible pour observer plus attentivement tous les détails mentionnés dans le roman. Même si tout cela n'est qu'une pure fiction, j'ai vraiment cru que Pénélope et Wandrille, son fiancé, allaient retrouver la fin de la Tapisserie. C'est dire le talent de conteur de Monsieur Goetz ! Son érudition est impressionnante : c'est normal me direz-vous, il est maître de conférences en Histoire de l'Art à la Sorbonne. Oui, mais il pourrait mal raconter les histoires ! Or, il réussit à mêler analyse d'une oeuvre, faits historiques et éléments romanesques. C'est très fort, vraiment.

A toutes les personnes qui trouvent que les romans tombent trop souvent dans la facilité, à toutes les personnes qui veulent faire travailler leurs méninges tout en passant un agréable moment, précipitez-vous sur ce titre !

Publié dans Critique d'oeuvre

Commenter cet article

Celsmoon 02/10/2009 11:15


Je l'ai grâce à Troczone :)


Florinette 12/06/2007 12:20

Je ne savais pas quoi en penser de ce livre, maintenant je sais qu'il faut que je le lise, car je sens déjà qu'il va me plaire ! ;-)

Amy 12/06/2007 14:16

Tu me diras ce que tu en as pensé Florinette, et merci pour ta confiance !

Pascal 11/06/2007 15:17

Je note tout de suite ce livre dans ma liste. Merci pour cet alléchant commentaire qui donne envie de se plonger à corps perdu dans cette "Intrigue à l'anglaise."

Amy 12/06/2007 14:15

Merci Pascal. Ton commentaire me va droit au coeur d'autant plus qu'il vient du grand "Bibliomane" ! Je suis fière comme un pou...

Emeraude 06/06/2007 17:16

j'avais lu un article dans "lemonde2" (je ne lis pas "lemonde2" c'était un pur hasard!) sur ce livre. Apparemment, ce cher Adrien, enfant, a visité le musée où est exposée les tapisseries de Bayeux et c'est de là qu'il a décidé quelques décennies plus tard d'en faire un livre! (je me trompe peut-être ceci dit)Je comprends ton point de vue, c'est toujours agréable lorsqu'on peut s'identifier à des personnages.Et même si ton commentaire est très élogieux, je ne sais pas si j'ai envie de lire ce livre.La totalité des tapisseries de bayeux (enfin la reproduction!) est exposée dans le salon chez mes parents. C'est ma grand-mère qui les a brodées. Toutes! ça a dû être un travail très minutieux et très très long...Alors pour moi, les tapisseries de bayeux, c'est ma grand-mère et pas autre chose... ;-)

Amy 12/06/2007 14:13

Je comprends Emeraude. J'ai vu l'affection que tu portais à ta grand-mère sur ton blog, donc oui, je comprends.
Je brode moi-même et je me demande comment elle a réussi à broder l'intégralité de la broderie de Bayeux, cela a dû être un travail titanesque !!! Il doit être grand le salon de tes parents...