Séraphine : la vie rêvée de Séraphine de Senlis - Françoise CLOAREC

Publié le par Amy

Seraphine, la vie rêvée de Séraphine de SenlisAvant de voir le film qui lui a été consacré par Martin Provost, avec Yolande Moreau dans le rôle-titre, je ne connaissais absolument pas l'artiste Séraphine de Senlis. En sortant du cinéma, j'ai tout de suite été intriguée par ce personnage, et j'ai cherché à en savoir plus, en lisant cette biographie notamment.

Séraphine Louis a eu un destin hors du commun. On sait très peu de choses sur elle : sa vocation lui a été soufflée par la Vierge, elle a été domestique pour toute la bonne bourgeoisie de Senlis avant d'être repérée par un collectionneur allemand, Wilhelm Uhde.

Finalement, je n'ai pas appris beaucoup plus d'informations grâce à cette biographie mais l'écriture de Françoise Cloarec met en évidence la personnélité tourmentée de Séraphine, cette frénésie qu'elle met à peindre, comme si sa vie en dépendait. Jusqu'à la fin, on aura du mal à cerner sa personnalité, à comprendre ce qui la pousse à peindre jusqu'à l'épuisement, mais aussi pourquoi elle suscite de la malveillance chez les habitant de Senlis.

Comme Camille Claudel après elle, Séraphine mourra à l'asile, oubliée de tous, privée de ses toiles et de ses pinceaux, affamée par la Seconde Guerre mondiale. Deux destins hors du commun, deux femmes géniales emportées par leur folie créatrice. Mais si Camille a été aimée par Rodin, Séraphine, elle ne connaîtra pas les bonheurs de l'amour. Elle s'inventera pourtant une liaison avec un officier, Cyrille, dont elle dira avoir eu deux enfants, des jumeaux.

Séraphine a peint la nature, sa vision de la nature, dont le célèbre "Arbre de vie". Ses toiles sont conservées au Musée National d'Art Moderne.

Publié dans Critique d'oeuvre

Commenter cet article

Celsmoon 26/05/2009 16:36

Je n'ai pas encore lu ni vu le film mais je suis très intriguée sur ce personnage :) Ma belle-mère a pu voir une expo sur Paris y'a pas très longtemps d'ailleurs !