L'accro du shopping dit oui - Sophie KINSELLA

Publié le par Amy

Becky Bloomwood est agaçante. Elle ne sait pas dire non, ce qui la met souvent dans des situations embarrassantes et inconfortables. Dans le troisième volet de ses aventures, elle voit ainsi sa mère organiser son mariage à Oxshott pendant que sa future belle-mère organise le même mariage à New York. Comme elle ne veut vexer personne, elle ne dit rien et attend. Qu'est-ce qu'elle attend ? Que les choses s'arrangent d'elles-même sans doute, ou que quelqu'un prenne la décision à sa place.

Becky Bloomwood est agaçante mais moins que dans les deux précédents tomes de ses aventures. Peut-être parce qu'on s'habitue à tout, son personnage de douce excentrique, acheteuse compulsive et grande cachottière menteuse ne nous horripile plus au point de vouloir la prendre en quatre yeux et lui dire " Ca suffit comme ça maintenant, deviens adulte ! "

En même temps, en matière d'achat compulsif, nous n'avons rien à lui envier, n'est-ce pas ? Bien sûr, nous n'allons pas chez Bl**mingdale acheter trois paires de chaussures. Nous, ce serait plutôt dix cinq trois livres chez notre libraire préféré. Toujours est-il que, si les achats divergent, l'attitude est la même. Nous avons une bonne excuse à fournir pour chaque achat : " C'est pas ma faute, X en faisait une telle critique sur son blog (je ne balance aucun nom, vous avez vu ?), il fallait que je le prenne ", ou encore " C'est pas ma faute si cette série est en trois volumes quand même ! ", ou bien " C'était le dernier en rayon, si j'avais attendu, quelqu'un d'autre l'aurait acheté, il aurait fallu que je le commande, mais cela a un tel succès que l'éditeur aurait pu être en rupture de stock et il aurait fallu que j'attende la réimpression du livre. " Argument on ne peut plus juste, surtout que toutes nos copines ont le dit-livre en leur possession et étaient d'accord pour nous le prêter. Ce n'est pas pareil me direz-vous, et vous aurez raison.

Pour en revenir à Becky, qui est tout de même l'objet de cette chronique, ne l'oublions pas, on peut dire que malgré tous ses côtés agaçants, horripilants, énervants,.. elle a aussi une personnalité généreuse (quand elle se rend compte qu'elle n'est pas seule sur Terre) et qu'elle prend des risques pour ses amis. Je vais donc faire une pause dans ses aventures, le temps de lire la suite de La Déclaration, puis je reviendrai vers Becky pour le quatrième tome de ses tribulations, où elle va se découvrir... une soeur !

Un petit extrait pour se faire plaisir. J'étais littéralement pliée en deux en lisant cela. Le contexte est le suivant : parce que ses parents ont envoyé des faire-parts aux journaux, Becky reçoit des offres commerciales à l'occasion de son mariage.
" Nous ne doutons pas que vous devez être submergée de propositions importunes, certaines étant peut-être même de mauvais goût. Toutefois, nous souhaiterions attirer votre attention sur un service personnel que nous sommes les seuls en mesure de vous offrir [...] Quelle meilleure façon pour vos invités de reconnaître l'amour que vous éprouvez l'un pour l'autre, sinon en vous offrant des pierres tombales jumelles ? "

L'accro du shopping dit oui, Sophie Kinsella, Belfond, 2004.

Publié dans Critique d'oeuvre

Commenter cet article

Florinette 10/01/2009 13:22

Pourquoi pas, lors des prochaines vacances d'été ce sont des livres reposants ! ;-)

Naina 08/01/2009 08:01

J'ai lu toute la série (5 livres) et ils font passer un bon moment sans prise de tête.

loulou 06/01/2009 19:57

j'adore cette série, malheureusement le suivant "l'accro du shopping a une soeur" est beaucoup moins pétillant. dommage.bonne soirée :)