Dis, quand reviendras-tu ?

Publié le par Amy

Veuillez m'excuser, chers lecteurs, d'avoir mis autant de temps à réapparaître sur mon blog. Comme vous le savez, je prends un poste à Quimper le 1er mars, et je dois préparer mon déménagement. Samedi, j'ai par exemple passé ma journée dans un célèbre magasin de meubles suédois, j'ai parcouru 640 kilomètres (merci papa d'avoir pris le volant) sans compter les kilomètres en train entre Paris et Saint Malo, aller et retour ! 

Pendant ma période de silence, j'ai également perdu quelqu'un que je respectais énormément, que j'admirais aussi, et elles sont rares les personnes dont on peut dire qu'on les admire. J'ai eu beaucoup de mal à me remettre de cette perte, je ne pouvais pas y penser sans pleurer, mais la vie continue et me voilà, fraîche et pimpante !

Pendant ma période d'hibernation, je suis allée visiter une librairie dont j'avais entendu parler dans Télérama, I love my blender. L'article parlait d'un jeune homme qui venait de réaliser son rêve d'enfant en ouvrant une librairie dont les rayons sont uniquement remplis de littérature anglo-saxonne. Ce n'est pas la seule originalité du lieu : on peut y trouver des livres en V.O ou en V.F, ce qui est assez rare pour être souligné. 

Curieuse, je me suis donc rendue dans le IIIème arrondissement de Paris par un beau dimanche après-midi, car oui, la librairie est ouverte du mardi au dimanche. Au détour d'une rue que les piétons envahissent en ne laissant aucune chance aux voitures de passer, j'ai repéré une devanture très colorée : j'étais arrivée à bon port.

Quand je suis entrée, c'est l'odeur du thé qui m'a accueillie, bientôt suivie par le maître des lieux, qui m'a demandé si je connaissais le principe de la librairie. J'ai dit que oui, que j'étais venue guidée par l'article de Télérama. J'imagine qu'il passe son temps à expliquer aux personnes qui entrent pour lui demander un Zola que non, il n'y a pas d'auteur français chez lui. Au centre, il y a une table avec des nouveautés et des titres qui plaisent particulièrement au libraire. Les étagères ne sont pas rangées de manière conventionnelle, puisqu'on voit plus de premières de couverture que de tranches, ce qui est agréable : on a l'impression de se trouver face à un mur de livres ! Une dame prenait un thé, assise à une petite table ronde. Pendant que j'entamais mon exploration, Christophe Persouyre et elle parlaient, comme s'ils se connaissaient depuis des lustres, c'était très convivial. En plus des livres, le libraire propose des thés, de l'encens, des carnets, crayons... Son rayon jeunesse est très attractif. 

Une fois à la caisse (vous n'imaginiez pas que je sortirais sans rien de ce lieu de perdition), j'ai demandé à Christophe de me dire dans quel ordre lire les ouvrages que je venais d'acheter, car ce n'était pas très clair dans les résumés, et il s'est exécuté de bonne grâce. Il m'a demandé si je lisais beaucoup de policier, je lui ai dit que non, mais j'avais lu la critique d'un des tomes sur le blog d'une amie (c'est toi, Fashion !) et que je lui faisais totalement confiance à ce niveau-là. J'ai eu le droit à un marque page dans chaque volume. 

Je vous conseille donc d'aller rendre visite à Christophe Persouyre dans sa librairie I love my blender. Vous y serez bien accueillis et vous pourrez déguster un thé si vous le souhaitez.

Publié dans Visite de librairie

Commenter cet article

Joelle 24/03/2008 16:49

Désolée pour la perte que tu as subi récemment, c'est toujours dur quand cela arrive ! Et bonne installation à Quimper :) Si tu passes vers Lorient, fais-moi signe !

Finette 12/02/2008 13:24

Euh...Moi aussi, je t'ai taguée!A Bientôt! ;)

Florinette 12/02/2008 10:16

Je vais noter l'adresse de cette librairie, car dès que je monte à Paris, j'ai bien envie d'aller y faire un tour !!

Emeraude 07/02/2008 23:10

et pour continuer dans le domaine typique blogosphérien, je t'ai taguée :-))

loulou 06/02/2008 19:53

Une adresse de librairie de plus notée sur mon carnet....pour un futur séjour parisien!Bienvenue à Quimper !!!