Le pire et le meilleur de la Chick Lit

Publié le par Amy

Vol à main gantéeC'est à moi. C'est à moi. à moi, à moi.
C'est le mantra que se répète Jillian. jeune New-Yorkaise chic et branchée, à chaque fois qu'elle plonge la main dans les tissus soyeux étalés dans les boutiques élégantes qu'elle fréquente. Et bien souvent, elle ressort du magasin en ayant dépense une petite fortune, mais également en dissimulant quelques trésors dans ses poches ou ses manches. Car tous les jours Jillian vole, pique, dérobe, c'est plus fort qu'elle...
Jusqu'a l'adorable paire de chaussettes en cachemire de trop. Placée en garde à vue pour vol à l'étalage, elle fait la connaissance de Shelley. cette fille à qui tout l'oppose sauf l'agilité de ses doigts et l'amour des belles choses. Shelley, qui a un " réseau ", des amis qu'une jeune femme élégante comme Jillian intéresse au plus haut point. Shelley, grâce à qui l'existence de Jillian prend un tour aussi imprévu que dangereux...



Les tribulations d'une jeune divorcéeEmpotée, complexée, un seul homme au compteur et incapable de tuer un cafard sans vomir son petit déjeuner: depuis son divorce, le quotidien de Déborah n'est pas facile-facile. Car en retrouvant sa liberté, cette femme au foyer soumise et assistée a découvert une vie de chef de famille, de femme active et d'objet sexuel qu'elle avait ignorée jusqu'ici. Dès lors les péripéties vont s'enchaîner Déborah devra apprendre à se déshabiller devant un autre homme que son mari, résister à un patron harceleur, tout en s'occupant de ses deux enfants sans faillir. Mais comment reconstruire une vie de famille quand les hommes que l'on rencontre sont plus pitoyables les uns que les autres?
Entre crises de rire avec les copines et crises de boulimie larmoyantes, Déborah va devoir faire l'apprentissage de sa nouvelle indépendance... 



Très chers lecteurs, essayez de deviner lequel représente le pire de la chick lit et lequel représente le meilleur... Et ce n'est pas du chauvinisme, juré craché ! Et oui, vous l'avez compris, le roman de Jennifer Solow est à classer dans la catégorie "Poubelle" alors que celui d'Agnès Abécassis est bien meilleur. Ce n'est pas dur vous me direz, mais quand même !

J'ai failli lâcher Vol à main gantée une bonne dizaine de fois, tellement je n'avais jamais rien lu d'aussi nul. Non, vraiment, ce n'est pas possible d'écrire une histoire aussi mauvaise, de créer des personnages tous plus inconsistants les uns que les autres. Parfois, je me demandais même d'où l'auteur extrayait son personnage, de quelle profondeur abyssale son cerveau était composé. Peut-être que Jennifer Solow est une magicienne qui fait sortir les personnages de son chapeau, mais elle aurait aussi dû faire appel à la magie pour trouver un fil narratif cohérent et digne de ce nom. Je n'ai pas arrêté ma lecture en plein milieu car l'éditeur me l'avait envoyé chez moi, mais c'est l'unique raison qui m'a tenu éveillée pendant ma lecture.

Quant à Agnès Abécassis, et même si je dois recevoir une malédiction des intellectuels de tous bords qui fréquentent ce blog, elle a réussi à m'embarquer dans son histoire sans l'ombre d'une hésitation. Un pur régal je vous dis ! La situation de départ est tristement classique, une jeune femme divorcée se retrouve seule pour élever ses deux petites filles. Mais l'auteur apporte un souffle à sa narration qui la rend sympathique et tendre. On ne nous berce pas d'illusion ou de bons sentiments : Déborah, qui élevait jusque là ses deux poulettes comme elle dit, est à la merci de tous les emplois précaires que l'on réserve aux femmes, et surtout, elle est à la merci d'un  patron qui la harcèle. Ca, c'était mon quart d'heure féministe, mais il y a vraiment des passages très drôles où l'héroïne se bat contre un cafard ou essaie vainement de déchiffrer une notice d'assemblage pour monter les bibliothèques de ses filles à mourir de rire. Il y a aussi les amis bien intentionnés, et la famille qui ne l'est pas du tout, qui essaient de vous brancher avec une de leur connaissance. C'est tendre, drôle, bien écrit, efficace, rondement mené... Bref, ça faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman féminin aussi bon. 

On peut écrire des romans féminins sans prendre ses lectrices pour des andouilles : ce sera la phrase à laquelle vous devrez réfléchir Melle Solow, je veux deux copies double demain sur mon bureau ! Non mais...

PS : Vous aurez remarqué l'astuce pour faire baisser le nombre de livres à chroniquer, deux en une...

Publié dans Critique d'oeuvre

Commenter cet article

Daniel Fattore 15/09/2009 13:31

... intéressant de trouver chez vous des billets sur la chick lit! Je vous encourage à continuer... d'autant que je tape aussi dans le genre de temps à autre. Cela m'intéresse donc... Merci!

Amy 15/09/2009 22:00



Et pourtant, ce n'est pas du goût de tout le monde ! Mais je vous remercie de ce commentaire car j'ai parfois honte d'écrire des billets sur des titres de chick lit.
Pourtant, comme dans tout genre, il y a du bon et du mauvais. On y trouve peut-être plus de mauvais qu'ailleurs, mais je ne trouve pas déshonorant d'en lire.



Agnès A. 15/01/2008 19:40

Bonjour Amy !Oh mais non, il fallait venir me parler, c'est dommage...et puis l'intéret d'un salon c'est de rencontrer du monde, pas seulement ses lecteurs. Il n'est pas sur que je repasse à St Malo cette année... une prochaine fois, peut-être ? :)Amitiés,Agnès

amanda 09/12/2007 15:37

bonjour AmyJe ne lis pas bcp de chick lit, donc je serais bien incapable de commenter ton billet, je viens juste de te dire que j'ai été ravie de faire ta connaissance hier chez Lamousmé ! A bientôt!

Amy 11/12/2007 15:31

Merci Amanda pour ce petit bonjour, moi aussi j'ai été ravie de te rencontrer et je suis bien contente qu'on aille à Rouen ensemble ! A dimanche !

Agnès A. 05/12/2007 15:20

Une copine m'a envoyé un lien vers votre site en me disant que ça allait m'interresser...effectivement, j'ai la surprise d'y découvrir votre élogieux commentaire sur mes Tribulations : merci !! :)J'espère que mon prochain roman, à paraitre le 9 janvier prochain, vous plaira tout autant : il s'appelle "Toubib or not toubib", et pour le coup, vous pourrez garder la tête haute devant les intellectuels qui fréquentent votre site : il sera moins chick litt, et beaucoup plus comédie ! :)Amitiés,Agnès

Amy 11/12/2007 15:29

Chère Agnès,merci beaucoup d'avoir pris le temps de laisser un commentaire sur mon blog, merci d'être venue lire le billet, et merci à votre amie de vous avoir envoyé le lien ! Ca fait beaucoup de merci, mais c'est sincère.Je viens d'acheter Au secours il veut m'épouser, mais j'ai d'autre titre à lire avant, en tout cas, dès que je l'aurais lu, il y aura un billet ici, vous pouvez en être sûre.Je vous ai vu de loin au festival Etonnants voyageurs en mai dernier à Saint Malo, mais je n'ai pas osé venir vous parler parce que je n'avais pas encore lu vos Tribulations. Au moins, si vous revenez, j'aurais quelque chose à vous dire, ce sera plus intéressant !Bien à vous...

loulou 02/12/2007 19:53

'au secours, il veut m'épouser' est  la suite des tribulations...:)